Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Corneilla Cyclosport Catalan
  • : DECRIRE LA VIE DU CORNEILLA CYCLOSPORT CATALAN, LE 3C, CLUB DE COPAINS CYCLOSPORTIFS EN PAYS CATALAN ENCOURAGER,DEVELOPPER LA PRATIQUE DU CYCLISME CHEZ LES JEUNES.
  • Contact
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 07:02

Pas facile de rouler en peloton, parfois çà "frotte" il faut garder l'équilibre alors quand on débute autant apprendre pas vrai !

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

                                                                                                                                                                                                                       

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 15:43

08h30, ce dimanche 26 octobre 2008, le « 3C » se rassemble pour la première fois au centre commercial Champion de Elne, LE point de rendez-vous !

 

08h15, premier RDV avec Esenio à Corneilla et direction Elne. La question à laquelle on pense sans vraiment se le dire :  combien serons-nous ?

 

C’est vrai, c’est un premier test pour notre nouveau club.

 

Bon déjà je me dis que s’il y a peu de monde ce serait normal après tout. C’est la première, tout le monde n’est pas forcément au courant,  le cyclosport  peut faire peur,  y’a aussi le changement d’horaire,  y’a encore le coucher tard du samedi soir, puis y’a la couette chaude du matin, y’a le vélo qui n’est pas nettoyé… bref  de bonnes raisons, pas vrai, qui pourraient expliquer une faible participation.

 

Dernier virage et on sera fixé !!!

 

Pfffffff, on est 19 !! Ben alors çà c’est une bonne surprise ! L’ambiance est joyeuse, çà parle fort, çà vanne pas mal…

 

Et c’est parti !! Non non pas le départ mais les premières « discussions » déjà !! Là c’est : on va à la « pause café » de ST Cyp ou pas ? Finalement on y va pas, mais beaucoup auraient bien aimé…..

 

Ça roule. Les coaches (Lulu et JC) pour la première ont décidé de faire du spécifique.

La sortie se fera, qu’ils ont dit, avec un braquet unique sur tout le parcours c'est à dire : 39x15 ou 42x16 ou 45x17. Ok vous suivez ? Mais c’est pas tout, dans les bosses faudra rester assis et les mains posées à plat sur le guidon, «  faut que çà brûle » les cuissots hein ! pffffffff çà rigole pas !! si quand même. Mais pas facile de mettre çà en pratique surtout quand on est si nombreux.

 

Trop fort ! Le parcours a été choisi en fonction du programme, les bosses sont suffisamment longues ou pentues pour que, effectivement en appliquant la méthode,  « çà brûle » au sommet. D’ailleurs, celui qui se met en danseuse ou qui est surpris tirant sur le guidon et qui n’a donc pas les mains bien à plat en évidence sur ce dernier se fait engueuler par celui qui pédale à ses cotés. Pourtant il croyait que c'était un bon pote, mais dans « la brûlure » le pote se revèle suppôt de Satan lequel, comme vous le savez, en matière de chaleur en connaît un rayon !!

J’en vois aussi qui « fayotent », ils montent en lâchant le guidon histoire de se faire remarquer par les coaches, la prochaine fois faudra monter en lâchant le guidon et d’une seule jambe…. Facile !!

 

Bon çà discute encore, mais là c’est à cause de ceux qui sont devant. Ils « envoient » mais ne connaissent pas le parcours et bien entendu se plantent, demi-tour. C’est dangereux et fâcheux n’est-il pas ? pour parler comme un « gentleman de Montner ».

 

En fait cette sortie va se caractériser par sa grande indiscipline, les erreurs de parcours, les allures variables et variées, un respect du code de la route approximatif qui sera à l’origine de deux chutes, heureusement sans gravité. L’une concerne Etienne qui, en montant Llauro, coupe trop un virage et voulant se rabattre brusquement, normal y’a une voiture en face,  manque de me renverser et chute, l’autre implique Jeremy qui  suite à un imbroglio avec un automobiliste irascible lors du franchissement par le groupe, à la « façon cycliste », d’un rond point chute en heurtant « Nico grand Lou » lors du ralentissement qui a suivi.

 

C’est vrai que 19 cyclistes c’est bien, mais revers de la médaille c’est potentiellement dangereux,  surtout quand le groupe dans l’euphorie a un comportement très indiscipliné.

C’est bien que çà soit arrivé là, c’était la « prems » pour la prochaine fois faudra s’en souvenir et puis çà tombe bien vendredi soir réunion… faut qu’on parle !!!

 

J’vous tiens au courant. A la prochaine

 

Phil

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 07:20

Hier notre "tresse blonde" préférée avait décidé de venir rouler avec ses copains "les furieux", bonne idée !

Beau temps, douceur printanière d'octobre !, Circuit roulant du coté de Rivesaltes, que du plaisir en perspective.

Ce fut le cas jusqu'a Rivesaltes ou là Lolo et moi décidons de quitter le groupe pour aller faire un coucou de courtoisie à notre copain Anthony, des célèbres "Cycle Moreno" à Rivesaltes. Première déception, porte close, rideau tiré, peut-être à l'entraînement "Anthon" ?

Ok on rentre tous les deux. "J'envoie" un peu...mais la Lolo elle ne lâche rien, c'est pas pour rien qu'elle nous fait des podiums dans sa caté!

Entre Bompas et Villeneuve de la Salanque, je décide de prendre la piste cyclable, pour plus de sécurité... (Plus tard Lolo me dira qu’elle n’aime pas trop les pistes cyclables car elle s’y est retrouvée quelques fois à terre !) Sur la piste un chien qui divague. Ok, méfiant on lève le pied, on le dépasse. Mais le chien , un gros en plus, c'est un sportif et voila qu'il se met à courir à coté de nous. "Dégage médor", ok il semble obéir. Je suis devant et soudain de derrière un bruit de chute!!! je me retourne.... Lolo est à terre elle se tient l'épaule droite, le chien est assis à coté....

 Branle bas de combat ! les secours arrivent rapidement, non plutôt le secours puisque "tresse blonde " a droit à des secours personnalisés en la personne de "mon mari". Direction l'hôpital de Perpi. Là confirmation des craintes, fracture de la clavicule. A 14h000 Lolo était rentrée à la maison et commençait déja à calsifier, elle est comme çà "la Lolo".

Comme dirait "JC" bienvenue au club des fracturés claviculaire, mais quel sale moment à passer ! Bon courage Lolo et puis tu sais, c'est à ses stigmates que l'on reconnaît le (la) cycliste passionné (e).....
Phil

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 05:58

07h15 ce dimanche 7 septembre 2008, il fait un peu frais. Esénio passe me prendre à la maison avec sa belle automobile et direction St Estève pour la randonnée Philippe Cassado organisée par le Vélo Club de Saint Estève. http://monsite.orange.fr/velo.st-esteve/
Cette randonnée attire toujours de nombreux clubs du département, je remarque un fort contingent de « grenouilles » avec Anthony et Arnaud et un gros peloton de l’ARC Perpignan, quant au VCA Jean Marc Betbeze (pilote de non-voyant) et Raymond avec son vélo couché sont là pour le reste….


Sur place on retrouve Jean-Michel, Jeremy, Steph et Nicolas. Nicolas vous connaissez pas ? C’est le fiston de Steph, à force de voir le papa s’éclater sur un vélo ben il a eu envie d’en faire autant, la valeur de l’exemple non ? Le voilà donc parmi nous, équipé de pied en cape comme un vrai coureur. Suffit pas d’être « costumé » faut aussi les faire tourner les manivelles, pas vrai, le papa surveille çà du coin de l’œil et les débuts sont prometteurs, « à suivre avec intérêt » comme dirait la hiérarchie…

Les avis divergent sur le circuit à emprunter, en temps normal ce serait d’office le 110 mais pas aujourd’hui, çà sent la fin de saison, l’envie semble un peu émoussée. On s’engage et on décidera en cours de route. Ok on est prêt, mais il en manque un ! comme d’hab il est « légèrement » en retard normalement on devrait l’entendre avant de le voir…. A ça y est le voilà qui arrive, j’vous l’ai dit çà sent la fin de saison car on l’a vu avant de l’entendre, pas normal çà. Momo est avec Didier, son beau-frère qu’il initie au vélo. Ce dernier est doté d’une paire de mollets impressionnants !! celui là devrait faire mal en fin de phase d’initiation…

C’est parti, a priori ce sera quand même le 110. Au programme le col de la bataille, le col de Caladroi, Prats-de-Sournia, le col des Auzines, est la montée de Castelnou, pffff pour une fin de saison…

Ok, le col de la bataille est franchi, j’ai eu du mal… mais celui de Caladroi décourage Jean-mich et Jérem qui finalement opteront pour le 60 (fin de saison) avec Nicolas (ne pas écœurer ce jeune qui débute). Pour Esénio, Steph, Momo et Phil çà continue... Caladroi passé  on descend vers Caramany et la vallée de l’Agly le paysage est magnifique, nous sommes dans les Fenouillèdes. http://histoireduroussillon.free.fr/Decouvrir/Regions/Fenouilledes.php
Après le « point convivial » d’Ansignan, (ravito en langage courant) on tourne à droite pour le 110. On est plus que tous les quatre, décidément çà sent bien la fin de saison ! La montée vers Prats de Sournia est longue, celle du col des Auzines difficile mais on est heureux  d’être ensemble on se régale. Au second « point convivial » de Corbères les Cabanes on est content de retrouver nos copains « les grenouilles ». De là, va suivre une belle partie de manivelles, sous l’impulsion d’Anthony, jusqu'à St Estéve, 35, 40 km/h !! Nous sommes une dizaine, çà donne !! hummmm que du plaisir, les relais s’enclenchent bien…Pris par le temps on oublie la montée de Castelnou, on là connaît et puis il est tard….

Au final le compteur indique 106 km, un p’tit pot de l’amitié sympa et à la prochaine….

La prochaine pour miss Lolo, Steph et Arnaud c’est le 14 septembre et les bosses du 13 !! Ils nous raconteront çà pas vrai ?

Phil

Partager cet article
Repost0
17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 17:56

A partir d’Argelès sur mer et jusqu'à  Cerbère, la cote Vermeille permet de se régaler les yeux tout en  travaillant les mollets….

Pour ces derniers :  le profil de l’itinéraire aller, en montagnes russes pas de plat çà monte ou çà descend, à partir du rond point du Racou à Argelès et  jusqu'à la frontière, col des Balitres, à Cerbère

 

http://www.openrunner.com/displayElevation.php?id=135966&amp;w=550&amp;h=300&amp;k=1"></iframe>

 

et le retour par la même route :

 

http://www.openrunner.com/displayElevation.php?id=135963&amp;w=550&amp;h=300&amp;k=1"></iframe>

 

Et pour les yeux : photos prises sur l’itinéraire avec mon tel portable, passez la souris sur la photo

Phil                                                                                               


Partager cet article
Repost0
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 08:30

07h30 en ce dimanche 3 août 2008 une toute petite partie des « furieux se retrouve chez Esénio, c’est lui le coach pour cette journée. Au programme une « ballade » de 123 bornes avec au menu le col de Jau (1500m) et le port de Pailhères ( 2001 m) du côté de l’Ariège pour ce dernier, soit du pied du premier nommé au sommet du second 2794 m de dénivelé en 65 km. Ça  promet !!

 

Jetez un œil sur le profil de ces 65 derniers kms,  http://www.openrunner.com/displayElevation.php?id=130093&amp;w=550&amp;h=300&amp;k=1"></iframe>

 

Tiens une grenouille nous a rejoint, c’est Arnaud ; il a vu sur le forum  la balade proposée et le voilà là, c’est super. 

 

Vraiment Esénio a le sens de l’hospitalité :

-         « Comment y’a pas le café et les croissants  » ?

-         « Non mais si tu veux y’a les croquettes du chien » !

Finalement je n’ai pas très faim.

 

Nous voilà partis ! « le coach » du jour joue les Lulu, il est devant et il enclenche, surdose de croquettes certainement, suivent  Steph, Arnaud, Phil il fait une temps magnifique, on est bien au calme jusqu’à Thuir car là Momo nous rejoint….

 

Momo faut que je vous le présente. Oui on l’appelle Momo !

C’est pas le déminutif de Maurice mais de celui de Mohamed. C’est une tornade à paroles !! Dès qu’il arrive la tranquillité c’est finie ! Il a un organe, vocal, très puissant. Au concours des muezzins pour minaret de grande hauteur je le vois sur le podium !!! Avec lui si le mec il dit qu’il a pas entendu l’appel à la prière faut qu’il consulte. Momo, il papillonne d’un vélo à un autre, s’inquiète : « la femme, les enfants, le chat, le chien, les poissons rouges  çà va ?  Accélère tout d’un coup, s’effondre aussi rapidement  et repart comme si de rien n’était, il ne lâche jamais rien, et toujours dans la bonne humeur ! Je me souviens de la Pingeon 2007 sous des trombes d’eau et un froid pas possible. Nous, on a tous « bâché » sauf… Momo il s’est tapé dans des conditions dantesques les 140 bornes proposées. Notre Momo c’est tout çà et c’est pour çà qu’on l’aime bien, et quand il est pas là, y’a un vide !

 

Bon et nous, on en est où ? Ben on arrive à Catllar, en catalan prononcez Caillar sinon « ils » vont se moquer….On passe le beau village de Molitg les bains, ça grimpe déjà, quelques lacets, il fait frais on est bien ! On arrive à Mosset jolie village perché à flanc de montagne et on en profite pour immortaliser cet instant. C’est véritablement à partir de là que commence l’ascension.

Col de Jau : altitude 1500 m avec un final assez difficile entre 7,8 et 8,3%, voir son profil là  http://i49.servimg.com/u/f49/11/99/79/75/col_de10.gif

 

D’habitude la caravane est devant. Ben là elle est derrière et nous double en pleine ascension ! C’est nos « Nanas » qui montent elles aussi, en voiture et klaxonnent si fort qu’on entend même plus Momo. Dans cette montée est-il nécessaire de préciser que « L’aigle de Tolède » est partie avec cette facilité qui a chaque fois me rempli de jalousie !!! En haut devinez quoi ? Ben ravito pardi !! Nos “Nanas” ont assuré encore une fois  café, croissants, croquettes pour Esénio, il ne manque rien.

La descente, 10 km se passe cool. En bas de cette dernière, on tourne à gauche et sans transition bing 10 % vers Roquefort de Sault. Çà fait mal, juste après cette descente les jambes sont molles, et on commence  à ressentir fortement la chaleur. A Roquefort une fontaine ! Elle coule dans un abreuvoir, et me voilà allongé de tout mon long dans ce dernier histoire de me rafraîchir. Humm çà fait du bien ! Doit y avoir que moi qui ai chaud car Steph et Esénio s’abstiennent, Arnaud et Momo sont devant.  Au programme le col de Garavel (1256 m) suivi du col de Moulis (1099m), pas si faciles et, sous la chaleur, exigeants. Regroupement en haut du Moulis et descente plein pot vers le pied du Port de Pailhères. Et là comme dans la chanson : « attention mesdames et messieurs dans un instant çà va commencer »

 

Le port de Pailhères, altitude 2001 m, 15 km, le plus souvent entre 7 et 9 %, passage difficile à 11 et un final de 2 km à 12 %  à cet endroit, pas moins de 8 lacets hyper serrés et très proches les uns des autres. Voir le menu là : http://i49.servimg.com/u/f49/11/99/79/75/pailhe10.gif .

 

Dans la montée c’est l’hécatombe pour Momo, Arnaud et moi. Je peux pas dire pour Esénio et Steph il sont devant. Bon sang que c’est dur, pas la peine de parler de braquet, de vitesse de pédalage, pour l’un tout est à gauche et pour l’autre c’est  service minimum, vous savez juste avant la chute…  Heureusement nos nanas judicieusement postées après le village de Mijanés nous rafraîchissent et nous encouragent. Arnaud m’inquiète un peu…je vois qu’il va chercher profond profond pour avancer, mais il en veut ce jeune il ne lâche rien. Il souffre en raison d’un développement inadapté à la difficulté. Momo, ne dit plus rien c’est vous dire… mais lui aussi il appuie et çà avance. Ah le passage de ces fameux lacets ! Moi çà m’a marqué, c’est impressionnant tellement çà grimpe. Là j’ai des crampes aux cuisses, de l’eau froide, heu tiède, sur la douleur, et çà repart puis, enfin on pressent que le sommet se rapproche mais il est encore loin le bougre, l’air et plus frais, les lacets, oui il y en a encore, plus espacés  la pente moins forte, peut-être… Il n’y a plus de végétation, que des cailloux, on voit bien que l’on est dans le « hors catégorie » comme dirait Jalabert sur sa moto !

Enfin le petit refuge et la pancarte : « col de Pailhères Altitude 2001 m » La paysage nous récompense de nos efforts, et le pique-nique pantagruélique et joyeux qui suit, de l’énergie déployée.

Encore une fois c’est dans la descente que l’on se dit que pour grimper là en vélo, faut pas être complètement normal, puis après un regroupement buvette à l’auberge de Mijanés direction la plaine où chacun regagne tranquillement ses pénates. Tranquillement ? Fanfouinette et moi on ramène Momo chez lui….

Allez à la prochaine mais quelle super journée !!!!!

Phil


Passez la souris sur la photo.... 

 








































































































































































































































Partager cet article
Repost0
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 07:53

Mer et Montagne, c’est la rando organisée par le club ce dimanche 13 juillet.


07h30 on se retrouve à la salle Polyvalente d’Argelès. Y’a du monde ! Des vacanciers bien sur, un fort contingent de la section cyclotouriste du VCA et nous les « furieux »,  Jean-Mich, Jérem, Roro, Jean Claude, Steph, Esénio, Nicolas, Phil, Bernard, Jacquouille, y’a même deux grenouilles Arnaud et Tim66 et enfin Lolo de St Cyp toujours aussi sexy ! Le temps de s’inscrire, de se dire bonjour, d’attendre un bout Arnaud, qui se prépare comme pour le tour de France, et nous voilà parti pour 110 km .

Esénio est devant, il fait office de GPS, mais pas terrible le GPS… le temps de trouver le bon itinéraire et c’est parti. Furieux le départ ! on se croirait sur une cyclosportive, à ce rythme on rejoint et dépasse pas mal de groupes partis avant nous, au passage on aspire  quelques cyclistes et nous voilà maintenant un beau petit peloton qui roule les mains en bas du guidon !!


La sélection naturelle va se faire dans la cote de Banyuls del Aspre. Les  plus furibards, catégorie supérieure de furieux, nous laissent  sur place. Esénio et moi levons le pied pour attendre quelques retardataires, perso çà m’arrange…. Un peu plus loin Steph en a fait autant et on se retrouve un bon p’ti groupe dans les montagnes russes de la traverse de Passa. Maintenant c’est au tour du Col de Llauro de nous obliger à  nous employer un peu pour le vaincre A son sommet la descente vers Céret se refuse à nous puisque on tourne à droite vers Oms. Çà grimpe toujours. Bernard monte comme une mobylette, faut dire qu’il est bien aidé par Jean-Mich et Jeremy, qui sur le Tour seraient disqualifiés pour poussette de chez poussette ! 

«  Il est encore loin le ravito ? »  Ah ! çà c’est le signe que la pente fait du dégât. Ben le voilà justement le ravito, copieux, varié, il est tenu par Michel, son épouse et Roger. Là le Narnard s’enfuit dans les fourrés avec un rouleau de sopalin à la main… Jérem et Jean-Mich l’invitent à pousser plus fort qu’il n’appuie sur les pédales sinon à midi on y est encore….

Requinquer et alléger c’est reparti. Dans la montée de Foncouverte, çà bagarre un peu  et au sommet, avant de descendre vers Castelnou, on retrouve Roro et Jean-claude qui nous attendent.

Finis les grimpettes, maintenant çà descend bien vers la plaine du Roussillon, çà y emmène velu, les mains en bas du guidon (encore !!) que du plaisir !!!. Attention aux rafales de « Tram » qui sont toujours dangereuses. La montée de Sainte Colombe est avalée comme qui rigole. Une odeur de « Berger » flotte dans l’atmosphère, c’est le signe qu’on approche du ravito n° 2, tenu par le coach Lulu. Beaucoup de monde à ce ravito et ambiance sympa.

La « tram » est là, favorable, on se lèche les babines car, en groupe avec de bons relais, on sait qu’on va friser les 50 km/h. Impatient donc le groupe repart. Mince, ma cale droite s’enclenche pas. Je dois m’arrêter pour constater qu’une patte de fruit,  foulée au ravito, en est la cause. Le temps de réparer, je suis seul ! et vais le rester jusqu’à la maison…..

Je suis décu, dommage que çà se termine comme çà pour moi,  mais comme disent  les coureurs sur le Tour « c’est le vélo » pas vrai ?

A la prochaine !

Phil

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 19:02

Lors de la période estivale nous sommes beaucoup plus nombreux au départ de nos sorties car de nombreux vacanciers viennent rouler avec nous.
Ils trouvent place naturellement dans les différents groupe du club, souvent même ils nous montrent de quels plateaux ils se chauffent !! et le seul avantage que l’on a alors sur eux c’est que nous, l’itinéraire, on le connaît…ils peuvent bien nous "enrhumer" arrive toujours un moment où il y a bien un carrefour  et une direction à choisir…

 Ben tiens en voici justement un rencontré ce vendredi matin 11 juillet au rassemblement de Soréde :
- Salut, moi c’est Phil bienvenue
- Merci moi c’est Francis
Je vous fais les présentations ?  Françis il a 44 ans il vient de Châlons sur Marne, non pardons il me reprend de Châlons en Champagne, çà lui fait mille bornes pour venir pédaler chez nous, enfin pas que pédaler… Il est chez nous pour deux semaines avec sa petite famille, il a une licence UFOLEP à l’ASPTT de Châlons, section VTT
- Tu es plus VTT que route ?
-  Oui j’apprécie les grands espace et la nature, en fait mon truc c’est les raids VTT

Entre nous , le Françis même sans VTT, il y emmène, il nous en a montré dans la montée de Castelnou – Foncourverte et il n’est pas le dernier non plus pour mettre le nez à la fenêtre ! Dans dans sont club il doit être classé dans les « furieux » ! 

Phil

Partager cet article
Repost0
10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 09:32

Dimanche 27 avril, je suis dans le Berry ! Vous connaissez ?  C’est la France profonde pays des mille étangs, de Georges Sand, du pâté berrichon, du château de Valençay, du fromage de chèvre (ici on dit chieuvre) et de Manon !! C’est ma petite fille, la fille de mon fils aîné, elle a 5 ans de jolis yeux bleus, de beaux cheveux blonds et un sourire à faire fondre la banquise.

Bon je sais je m’égare. Ce dimanche c’est aussi l’occasion de faire une rando UFOLEP avec mon copain Dédé. 7h00 j’arrive chez lui, ça sent bon le café chaud, çà tombe bien j’ai les croissants. 07h30 nous voilà partis pour le rassemblement du départ. En route on croise les 120 kms qui viennent de partir. Nous on fait le 95. Y’a du monde à l’inscription. Il fait beau et frais. Il règne une bonne ambiance, ce n’est pas une cyclosportive, mais une randonnée UFOLEP  c’est plus détendu, avec quand même un petit ravito de prévu.  Il y a là une multitude de clubs du département, au fait c’est l’Indre capitale Châteauroux, qui tous arborent fièrement leurs maillots bardés du pub, y’a vraiment de la lecture…. il en résulte une atmosphère très colorée et je me dis que, chez nous, nos poses café FFCT sont un peu tristounettes à coté…

C’est parti derrière une  voiture qui nous guidera en ouverture à travers la ville pour nous lâcher dans la campagne berrichonne. Prudent je suis pour voir comment vont les choses. Ca roule tranquille, puis un peu plus vite puis encore plus vite et je me retrouve à ma grande surprise devant à prendre des relais exactement comme avec « les furieux…. Ça enclenche bien et c’est déjà le ravito. Là Dédé est confronté à de redoutables problèmes gastriques qui l’oblige a utiliser les « bouchures », ici c’est le nom donné aux haies, pour descendre le cuissard à plusieurs reprises. On se cale dans un groupe qui nous ramène tranquille vers Châteauroux. Arrivé chez Dédé, il pose le vélo vite fait et détale en courant. Je me demande où il va si vite. Peu de temps après  si vous aviez été là vous nous auriez trouvé tous les deux assis au bord de la piscine, de l’eau jusqu’aux cuisses histoire de se détendre les gambettes. J’en vois qui dise « ben pourquoi que les cuisses », ben attend !! on est dans le Berry là, et la température de l’eau c’est pas celle de la piscine de Canet en Roussillon. pffffffff !!!

Phil

 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2008 6 19 /04 /avril /2008 16:13

Ce samedi matin beau temps frais. Tout est calme. Pas de vent. Les oiseaux gazouillent et chacun, chez soit, s’affaire tranquille : Roro s’apprête à se couper les ongles des orteils, Steph recherche une bonne recette de pâtisserie orientale, Esénio regarde pour la énième fois l’album  photos  de Clara ( Clara hein pas Carla…) et Phil s’apprête à peindre la girafe avec un petit pinceau….

Soudain les téléphones s’énervent, et en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire dans le blog ces quatre là se retrouvent à la poste de Palau, pas pour poster le courrier mais pour une partie de tricotage de gambettes. Çà leur a pris comme çà, comme une envie de…..

Bon qu’est ce qu’on fait ? ben Le Barcarès parce que demain çà grimpe, ok ? et v’lan c’est parti et revenu en 2h20 et 31km/h. « Bye » qu’ils se disent et « à demain à Soréde »

Comme une envie d’pisser j’vous dis !

Phil

Partager cet article
Repost0