Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Corneilla Cyclosport Catalan
  • : DECRIRE LA VIE DU CORNEILLA CYCLOSPORT CATALAN, LE 3C, CLUB DE COPAINS CYCLOSPORTIFS EN PAYS CATALAN ENCOURAGER,DEVELOPPER LA PRATIQUE DU CYCLISME CHEZ LES JEUNES.
  • Contact
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 05:18

Un p’ti compte rendu de la sortie au col de Jau dimanche17 mai, en préparation de l’Ariégeoise, que m’a fait parvenir les SOLER DE LA RAHO, (Esénio et Jocelyne) merci à eux et exemple à suivre pas vrai ?

 

« Coucou Phil, je me colle à ton boulot car tu étais absent à cette sortie.

RDV à 7h30 à Villeneuve chez « l Aigle », avec Lolo Steph et Nico car certains s 'étaient endormis et d'autre ont préféré faire " homme d'affaire" Mr Guy de nom de Famille BOLE, est parti beaucoup plus tôt. Temps mitigé.

Dans la montée dixit Lolo " les garçons ont été sympas, ils m'ont soutenu et attendu dans la montée pour que je ne décroche pas, un coup on m'attend, un coup on redescendant me chercher " Au sommet séance photo habituelle pour laquelle on a sollicité un touriste qui apparemment  n'avait jamais vu de numérique de sa vie, il cherche encore le viseur!!!!!! Après quelques conseils techniques il a réussi, en a suivi la séance photo avec son propre appareil car il nous a pris pour une grande équipe nationale, normal on est les + beaux. Il parait qu'il faisait du vélo, alors conseil, ou il faut continuer a en faire ou arrêter de suite ... :!!!!!!!!!!

A Mosset, on a pu encore apercevoir quelques plaques de neige !!! c4est beau !!!!

En cours de descente, bonne surprise, Guy nous attendait muni de Pain d'épice artisanal et boissons rafraîchissantes, Génial, un vrai bonheur. Bien ce petit gars, un vrai Bol, n'est ce pas Guy.

Il fait le retour avec nous qui se passe sans embûche. Retour au + beau village du Monde, Villeneuve de la Raho, vers 14 heures après 150 kms et à peine un peu mal aux jambes. »

Partager cet article
Repost0
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 18:51

Il y a des jours comme çà ou on ferait mieux de rester couché….

 

Exemple ce samedi 9 mai. Je suis avec Steph, nous rentrons de Cap Rederis.  Sans vraiment taper dedans le rythme est honnête. A la sortie de Banyuls sur mer on attaque cette montée qui longe la plage. Devant nous au loin un cycliste qui justement doit peut-être quitter cette plage si j’en juge par son équipement : pas de casque, sac à dos, tee-shirt, bermuda et baskets en plastique.

 

Steph le dépasse et je m’apprête à en faire autant. Sauf que, tien, l’écart entre lui et moi ne se réduit pas ! Bon j’accélère pour revenir sur Steph et dépasser ce cycliste, mais je ne dépasse personne…

 

Nous voilà maintenant au pied de la grande montée qui nous emmène vers Paulilles. Je dois vraiment m’employer pour revenir, mais je reste deux trois mètres derrière lui, je ne peux pas faire plus. C’est l’occasion pour moi de découvrir son vélo. Il n’a rien d’une bête de course. Roue arrière voilée et couineuse, roue libre très encrassée à 3 petits pignons, un cintre sans guidoline, des pédales basiques en fer.
Son propriétaire a aussi un look particulier, il me fait penser à Robinson Crusoé, même tignasse, même barbe. Oui mais les mains en bas du guidon il grimpe bien le Robinson. Steph s’en est aperçu et il doit envoyer lui aussi pour ne pas se faire rejoindre. En haut de la côte avant de basculer dans la descente vers Paulilles les positions sont les suivantes Steph, Robinson et Phil. S’il grimpe bien il descend aussi super bien le naufragé. En bas les positions restent inchangées sauf que là, notre cycliste stop. Je me dis qu’il devait bosser sur le site de Paulilles et faire le trajet Banyuls Paulilles en vélo.

 

Steph m’attends, je reviens à sa hauteur :

-         « pffffffff t’as vu le gars avec son vieux clou comme il allait bien »

-         « oui c’est vrai d’ailleurs il est derrière toi !!!! »

-          

Nous attaquons la montée vers Port Vendres. Là j’envoie, selon mes moyens, pas question qu’il me rejoigne, vous savez bien comment on est, nous les cyclistes…. Ben si, il me dépasse !! Et même qu’il me laisse sur place et se rapproche dangereusement de Steph qui, ayant senti « le danger » envoie à son tour. En haut, Steph, pas très loin le Robinson et un peu décroché Phil. Steph m’attend. Robinson lui file, on le reverra plus, même pas eu le temps de lui proposer une licence au 3C, dommage, et je me dis qu’avec nos vélos en carbone et nos équipements rutilants Robinson a du avoir un léger sourire.

 

Nous voilà maintenant à Collioure on attaque la montée vers Argelès. Là un autre cycliste, « normal » celui là, nous double à un bon rythme, sans bonjour, sans rien. Un peu vexé, je  saute dans sa roue histoire de lui faire voir que nous aussi on est là et que si lui ne dit pas bonjour, nous on lui dira au revoir. Perdu !!! car ce mec, moi je ne l’aurais vu que dans Collioure et Steph  réussira difficilement à rester dans sa roue sans jamais pouvoir lui dire toute notre sympathie….

 

En rentrant à la maison, une aspirine et au lit, y’a des jours comme çà….

Partager cet article
Repost0
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 06:56

Du 19 au 22 février nos jeunes, Nicolas,( junior1) Adrien (cadet2) et Vincent (cadet1) étaient en stage de cyclisme à Argelés sur mer.

Un vrai stage, de 4 jours et 3 nuits avec hébergement et repas sur place

 

Des précisions là : http://ffc66.over-blog.com/article-28153162.html

 

Au programme, théorie et surtout pratique sur les différentes techniques, le programme d’entraînement,  la nutrition et la récupération,  la définition des objectifs et le déroulement de carrière et 10 heures de vélo

Heures

JEUDI 19

VENDREDI 20

SAMEDI 21

DIMANCHE 22

08h00

 

Petit déj. Cafétéria Crescendo

Centre Commercial Argeles

Petit déj. Cafétéria Crescendo

Centre Commercial Argeles

Petit déj. Cafétéria Crescendo

Centre Commercial Argeles

09h00

 

Préparation sortie vélo.

Présentation parcours.

Préparation sortie vélo.

Présentation parcours.

Préparation sortie vélo.

Présentation parcours.

10h00

Arrivée

Installation dans les cottages

VELO CADETS :

1h Technique relais

VELO CADETS :

1h Technique relais

VELO COMMUN :

Min / Cad :

12h00

Repas Cafétéria Crescendo

Centre Commercial Argeles

Repas Cafétéria Crescendo

Centre Commercial Argeles

Repas Cafétéria Crescendo

Centre Commercial Argeles

Arrivée Route Dali Junior

(Trajet Aller/Retour)

14h00

Contrôle matériel, positions

Consignes de circulation

VELO SEPARES :

Min : 1h30

VELO COMMUN :

Min / Cad :

Repas Cafétéria Crescendo

Centre Commercial Argeles

15h00

VELO COMMUN :

Min / Cad : 1h30

Cad : 2h30

(Départ M / C commun)

Passage Vallées Catalanes J

(Trajet Aller/Retour)

Bilan de stage :

Visites cottages, restitution clés

17h30

Analyse de la sortie.

Technique des relais, abris, etc

Méthodes d’entraînement.

Alimentation, récupération.

Discussion libre :

Questions diverses

 

19h00

Repas Cafétéria Crescendo

Centre Commercial Argeles

Repas Cafétéria Crescendo

Centre Commercial Argeles

Repas Cafétéria Crescendo

Centre Commercial Argeles

 

20h30

Présentation du programme du stage.

Programmation d’entraînement.

Planification de carrière.

Présentation saison 2009.

Dates importantes, sélections.

 

21h30

Retour aux cottages

(extinction maxi 22h30)

Retour aux cottages

(extinction maxi 22h30)

Retour aux cottages

(extinction maxi 22h30)

 

 

BILAN SORTIES VELO :         MINIMES          1h30 + 1h30 + 2h + 2h                   soit   7h00

                                                CADETS            1h30 + 1h + 2h30 + 1h + 2h + 2h  soit 10h00

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 06:59

 « Le fond de l'air est frais, Laïho, Laïho! Il n'y a plus de saison, Laïho, Laïho! Moi, sous mes pantalons, je porte des caleçons longs. C'est ceux de mon tonton qu'a du poil au menton. Le fond de l'air est frais, Laïho, Laïho! Il n'y a plus de saison, Laïho , Laïho! »

 

Vous l’aurez compris y fait pas très chaud ce dimanche 18 janvier, en plus c’est un froid humide qui pénètre bien, brrrrrr. Je retrouve au RDV de Corneilla Jean-Marie et Pierre. Ils sont en VTT et filent faire une courte sortie vers Valmy, ok à la prochaine ! L’aigle de Tolède, blessé est resté dans son aire.

 

Au RDV de Elne nous sommes 14, dont une nouvelle tête ! bienvenue. C’est parti pour 03h22 de selle,  91,4 km de bitume, quelques séries tronquées en anaérobie lactique, 2 arrêts « prostate » et 1 coéquipier perdu sur l’itinéraire….

 

Ce matin je me sens cool. Je mets le nez à la fenêtre dés le départ. Cà  tricote bien, la preuve derrière çà  suit sans prendre de relais jusqu’à CANET.  Là, début de nos exercices spécifiques vous savez en « anaérobie lactique »...

 

Ma grand-mère me le disait, relis deux fois pour bien comprendre ce qu'on te demande !!

 

Ben j’aurais dû. Je croyais avoir lu dans le programme de coach JC qu'il fallait faire 5 sprints de 30" répartis sur le parcours, braquet vélocité 49x16, ben NON tout faux force 10 (sur une échelle de 10, belle performance)  En fait c'était braquet libre et 5 séries de 5 sprints de 30". Ok vous suivez, rien à voir pas vrai ?

D’où mon double étonnement quand  Steph nous la joue style  Philippe Lucas en nous sortant d’autour du coup le même chrono que lui !!  (1ère surprise) puis donne le top départ du spécifique. Quand tout le monde est passé il  redonne le top pour une deuxième série dans la foulée. (2ème surprise) Gourmand le Steph. Comme je ne suis pas au mieux sur ce coup là, j’en profite pour râler, l’excuse quoi, et à tort bien sur puisque j’ai lu qu’une fois, et du coup je mets une belle pagaille dans la basse cour..

 

Les copains, malins, vont contourner le problème en déclenchant des tentatives d’échappée, ici ou là, obligeant ainsi tout le monde à sauter dans la roue du fuyard et ainsi faire l’exercice d’une autre manière, trop fort ! Pffff y’avait vraiment pas de quoi mettre le renard dans le poulailler !!

 

Dans la bataille on se rend compte qu’on a perdu « nouvelle tête ». On stop pour attendre, mais rien, mince, pas cool çà pour une prise de contact, il va nous prendre pour des « furieux ». Lolo sera notre diplomate auprès de lui, c’est un copain à elle. On espère le revoir pour nous excuser.

 

Au km 60 finis les exercices. Je lance : « 32km/h, on fait tourner » On aurait dit que poussins,  poulets, poule et coqs  n’attendaient que çà. Immédiatement deux colonnes se constituent une montante à gauche et une descendante à droite et vavavoummm. Le 32 km/h, çà ils ont pas du l’entendre si j’en crois mon compteur et l’effort produit. Je saute quelques relais… moins fringant qu’au départ le Phil ! Par contre le « Coach Lulu » lui, faudra le surveiller à l’avenir, j’ai trouvé qu’il revenait sacrément le bougre.

 

Belle histoire pas vrai ? c’était un dimanche matin sur la terre…


A la prochaine !

Phil.

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 05:11

Ce dimanche  matin 11 janvier 2009 nous étions 20 cyclosportifs pile à notre point de rendez-vous.

 

Je fais les présentation. D’abord notre Lolo, puis les minos,  Vincent, Adrien, Nicolas. Ceux qui, hier encore étaient minos, Pierre, Jerem, Steph, Momo, Jean-Mi, ceux qui ont été minots y’a pas si longtemps Jean marie, Esenio, Fifi, Christian, Alain, Luc, Phil enfin ceux qui sont restés minots dans la tête, Jean-Claude, Lulu, Robert, Etienne.

 

Au menu de ce dimanche : Consommé de vélocité !

 

Les ingrédients : Vous commencez par choisir un parcours plat d’environ 70 km, puis vous prenez un bon « bu » de 42x16 ou 39x15 bien huilé. Vous le mettez au four température 30km/h, thermostat 90 tr/min. Vous l’arrosez d’un bon 37km/h de derrière les fagots  pendant 5 bonnes minutes, thermostat 110 tr/min. Vous répétez cette opération 5 à 6 fois en la répartissant judicieusement au cours de la cuisson.. Restez prudent sur l’assaisonnement et laissez cuire 02h43….

 

Sauf que, en matière de vélo comme en cuisine, il y a des impondérables !

 

Un four trop vigoureux qui s’emballe et ignore le  programmateur, des pannes en série  qui occasionnent des coupures et nuisent à l’homogénéité de la cuisson, des ingrédients qui  s’emballent, débordent du plat et s’échappent. Ce mets délicat doit être vraiment surveillé comme le lait sur le feu !

 

En fait pour bien réussir cette  recette  il faudrait peut-être moins d’ingrédients, style nouvelle cuisine vous voyez,  mais moi je préfère la cuisine où mon assiette est bien pleine il faut juste que j’applique les conseils de ma grand-mère, mange moins vite en mâchant bien tu verras çà passe mieux. Et puis c’est quand même le chef qui décide, vous avez déjà vu vous des ingrédients faire leur sauce ??

 

Allez bon appétit pas vrai et à la prochaine …
Phil



 


























Partager cet article
Repost0
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 08:17

Pas mal cette sortie du dimanche 4 janvier  2009 !
  
Un peu inquiet, voir séptique, au départ sur le mode opératoire de la partie travail spécifique de cette sortie :
- sprint 8" assis 52x17 départ 15 km/h, récup 30 " .  A faire 5 fois et 10' de recup à l'isuse . Répéter cette série 5 fois.

Ben  çà c'est  super bien passé.

- Bien vu de commencer les exercices à partir de Thuir, on est chaud, la route est bonne, quelques faux plats, vent légèrement défavorable. Bref terrain choisi judicieusement.

- Bien vu de constituer des groupes de 3 de force sensiblement égal, et de confier le décompte sprint 8" à l'un, le décompte récup 30" à l'autre et le décompte récup 10 ' au dernier; c'est précis

- Bien vu le départ décalé de ces groupes, çà évite de se rouler sur les boyaux

- dur à partir de la fin de la série 3...

- les séries 4 et 5 plus faciles avec vent dans le dos...

Et que dire du retour, vent favorable, route roulante, les relais maintenant bien maitrisés vavavoummmmm !! que du bonheur !!!!

A la maison 108 km. 29km/h de moyenne

Ouais du bon boulot  !!!!

Phil



Partager cet article
Repost0
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 13:54

La route du rhum, la route de l’or, la route du sel, la route des vins, la route des vacances, la route du rock, la route 66, la route de la lavande, la route des Indes…

 

Et la route du vent  vous la connaissez ? 

 

C’est celle que l’on emprunte ici en pays catalan quand notre Tramontane nous embête encore une fois. Je dis encore car elle vient souvent nous rendre visite. C’est pas une raison pour renoncer à faire du vélo pas vrai :  http://vca-cyclosport.over-blog.fr/article-16004577.html

 

Et ce matin  pour la prems des prems de l’année on l’a utilisé cette fameuse route du vent.

 

On l’appelle ainsi car elle nous abrite des rafales colériques de notre Tram. Elle passe dans les Albères, de Soréde à Montesquieu, rejoint le Boulou  puis Maureillas et Céret avant d’emprunter la montée du col de Llauro, dans la descente ne pas oublier de tourner à droite vers le mas Llauro et Passa puis Fourques, à partir de là « elle » nous pousse, aussi fort « qu’elle » souffle, jusqu’à la mer…

 

Tout commence ce vendredi 2 janvier 2009. Je me prépare pour me rendre au point de rendez vous des « furieux » pour la première sortie vélo de l’année.

Le tel sonne. Je décroche. Et là un choc ! Je crois reconnaître la voix de mon arrière-grand-père qui nous a quitté à un age très avancé. Une voix gutturale et rocailleuse mais hésitante voire chevrotante me parle, la voix que j’entends là me semble venir d’outre tombe.

- « Salut c’est Steph, mon réveil a déconné on se rejoint à la poste de Palau » Clic !!

Je réalise que le Steph, y doit pas être au mieux. Les lendemains et surlendemains de réveillon sont vraiment trop durs parfois non ?

 

On se retrouve donc à la poste de Palau  del Vidre. Palau del Vidre en catalan signifie palais de verre (http://histoireduroussillon.free.fr/Villages/Histoire/PalauDelVidre.php ) Y’a là Esenio, Nicolas Phil et Steph moins atteint que la voix du téléphone ne le laissait croire..

 

Un brise légère et fraîche souffle. Il n'y a pas de tram, certe, mais  un lendemain de fêtes une légère brise çà ressemble à une Tram violente ! Raison pour laquelle on décide de passer par « la route du vent ».

 

Depuis l’an dernier on a pas trop perdu ! Çà envoie pas mal. Ce passage dans les Albères est vraiment très agréable. Nous voilà au pied du Llauro, 10 km de montée pas trop difficile. Et là, après avoir terminé l’année par une crevaison ben je commence l’année par… une crevaison !!

Les enfers vont alors se déchaîner sur moi, car l’aigle de Tolède n’a rien oublié de notre dernière sortie :  http://vca-cyclosport.over-blog.fr/article-26307720.html . Nous voilà revenu à « la der des der » sauf que là, à force de s’énerver il va casser 2 fois, oui 2 fois la valve dans la pompe, en regonflant, c’est sur il aurait du me laisser faire !!.

Bon ce pneu faudra que je le change, pourtant il ne me semble pas trop usé, je le passerais à l’avant….

 

Retour plein pot vers nos peinâtes, les relais sont longs et appuyés, çà y emmène… La route du vent : que du plaisir cette sortie pas vrai les copains !!!

 

A la prochaine hein !!

Phil




Partager cet article
Repost0
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 10:55

Ce mercredi matin c’était la der des der comme dirait les poilus ! Et on peu dire que pour la dernière on a fini l’année 2008 en beauté.

 

Ce 31 décembre, dernier jour de l’année, je retrouve Esénio au rond point sud de Corneilla à 08h30. Puis on retrouve Stéph et Nico à Elne. Jusque là tout va bien, le beau temps est revenu après un week-end apocalyptique où tempête neige et inondations ont provoqué de gros dégâts.

 

On ne sait pas trop où on va aller rouler….On se concerte.

 

« La Madeloc » Là s’en suit un blanc, vous savez un bref silence, le temps d’encaisser quoi ! Qui a dit çà ? Tous les regards se tournent vers celui qui raconte de telle bêtise : L’aigle de Tolède, Esénio de la Raho.

C’est marrant mais je le sens un peu agité l’oiseau de proie. Aurait-il envie de déployer ses ailes ? Nous on sait que quand il les déploie, y’a que lui qui vole, nous derrière on ramerait plutôt. Mais bon c’est la dernière et finir par cette ascension redoutée est redoutable n’est pas pour nous déplaire. Bon ok va pour  LA madeloc.

 

C’est parti. Mes craintes se confirment, il est excité le seigneur de La Raho. Le voilà devant. Et nous derrière on suit, enfin on s’accroche.

Je suis victime d’une crevaison.. Juste le temps de démonter la roue arrière et le voilà qui me l’arrache des mains, démonte le pneu, en contrôle l’intérieur, remet une chambre neuve et regonfle, le tout assorti de petits commentaires genre : «  ton pneu est foutu pas étonnant que tu crèves » (moi je le trouve bien mon pneu) « ton vélo manque d’entretien » ( pffff juste un peu de poussière à la boite de pédalier, un peu….) « t’as pas autre chose comme pompe » ( pratique ces petites pompes non ? ) A mon avis le Esénio il a pas du avoir la Loi à la maison et çà nous l’a mis un peu fiévreux !!!

 

Pour le reste super sortie, avec un Nico en super forme, Steph un peu moins, même si par moment la facilité du « fiévreux » nous met un peu le moral dans les cales pieds, mais comme on aime çà, c’est que du bonheur pas vrai. D’autant que dans la montée le soleil joue à cache-cache avec les nuages donnant l’occasion à Collioure de nous extasier, encore une fois, devant sa baie qui baigne dans le soleil entourée de lourds nuages gris comme un diamant brille dans son écrin.

 

Trop bien cette der des der.

 

A la prochaine, hein pour la prems des prems….

 

Phil

 

- Salut amical à Oliver, http://cyclosport.over-blog.org/  et me semble t’il amateur de dénivelé, qui, lorsqu’il me lira pourra aussi apprécier le profil de LA tour ici :

http://vca-cyclosport.over-blog.fr/article-16559086.html

et les commentaires ici :

http://vca-cyclosport.over-blog.fr/article-16800192.html

 

- Salutation aussi à Vincent qui pourra se rendre compte, depuis ses brumes, qu’ELLE  ne se gravit pas que l’été veinard que nous sommes…



Partager cet article
Repost0
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 07:09

Le dimanche 21 décembre 2008 drôle de sortie, il y avait des pères Noël !!

Trop fort ! Bravo à eux et merci à Steph instigateur de ce beau moment.

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 06:15

La tempête n’arrêterait pas le marin !

Ce doit être vrai, car elle n’arrête pas  le « 3C »,  malgré un vent  soutenu nous étions, ce dimanche 23 novembre 2008, 14 « furieux »  à notre point de rendez-vous.

 

Au programme un parcours bossu, pas de pentes difficiles mais une succession de petite bosses qui avec  le fameux  BU, prononcez « bu », font tout aussi mal aux gambettes.

 

Vous n’ignorez pas, pas vrai, que BU est une des syllabes préférées des Shadoks  avec GA, ZO et MEU. Pour eux elle veut dire un, pour nous « furieux », cousins éloignés des Shadoks dans la mesure ou nous pédalons aussi fort qu’ils pompent,  elle veut dire BRAQUET UNIQUE.

 

 On doit bien constater que l’utilisation de ce BU, au fil des sorties, commence à payer. Il faut nous voir tous dans ces bosses  ahaner comme des buros catala, presque à tomber par terre tellement, à cause de lui et de la pente, le rythme de pédalage est lent, les mains comme attachés sur le guidon pour résister  à  la tentation de changer ce braquet qui nous permettrait d’apaiser la brûlure des cuisses. Mais non tout le monde fait l’effort. Parfois c’est trop dur un ou deux se lève de sa selle,  bien vite invité à se rassoire par le coach. Ainsi  le petit groupe s’étire, s’étire mais tout le monde tien, et au final en haut de la bosse lors du regroupement le coach, ce tyran , en prend plein les oreilles…

 

Mais çà repart et là ce BU il se distingue encore. Il nous oblige cette fois à mouliner ! On aurait bien envie d’en remettre du braquet pour soulager cette moulinette qui nous donne l’impression de pédaler dans le vide et adopter un rythme confortable. Non ! Là aussi pas de « contrevenant »,  qui plus est nos relais sont de mieux en mieux effectués !! Tout le monde ou presque,  à maintenant bien compris  le système même si parfois il déraille encore un peu en raison d’une mauvaise appréciation de la direction du vent, mais globalement il s’enclenche bien et sans rien dire, comme sur la photo là en bas, à tel point que nos relais maintenant, c’est pas comme les antibiotiques, ils sont automatiques…( je sais elle est facile mais j’avais envie de la placer ) Le plus difficile ? Tenir la cadence prescrite, sans accélérer, car quand tout s’enclenche aussi bien on a bien envie d’en rajouter ! On verra çà plus tard qu’il dit ce n’est pas encore le moment, vous voyez de qui il s’agit….

 

Allez à la prochaine…

Phil

 

 

Partager cet article
Repost0