Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Corneilla Cyclosport Catalan
  • : DECRIRE LA VIE DU CORNEILLA CYCLOSPORT CATALAN, LE 3C, CLUB DE COPAINS CYCLOSPORTIFS EN PAYS CATALAN ENCOURAGER,DEVELOPPER LA PRATIQUE DU CYCLISME CHEZ LES JEUNES.
  • Contact
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 05:55

Jocelyne, vous savez une de nos "nanas" est la nouvelle rédactrice en chef du blog des 3C, elle en était déja l'une des photographes. Voici son premier reportage : 

" Vendredi soir 1° réunion pour la nouvelle saison  qui s'est déroulée dans une bonne ambiance et qui a permis à tout le monde de faire le point sur la première année écoulée, dirigée en main de maître par notre coach Lulu. Elle fût remplie de franchise et participation de toutes les personnes présentes, ainsi que des projets pour 2010 et en particulier " l école de Cyclisme " chère à Francis et Phil. La prochaine réunion devrait se tenir le 7 novembre pour l assemblée générale pour la constitution du bureau car Mr MAINGOT , de son prénom Philippe nous quitte pour se rapprocher des siens du coté de Châteauroux (36). Nous espérons vous réunir au complet car elle sera suivie du repas de clôture du club.
   
Samedi matin , se retrouve à Elne à 8H30, Phil, Esenio, Steph, Nico en direction de Gruissan pour aller admirer des triathlètes très connus, Philou, Jérem et le reste de leur équipe d'Aquasport St Cyprien. Petite brise légère au départ de Perpignan, que se transformera par une belle tramontane, qui au bout de 100 kms ne fait plus rire notre ami Nico, il la préfère quand il l'a dans le dos et on le comprend.   En compagnie de Nat et Petit Loup, on retrouve nos cyclistes au parking de tri , ils commencent à avoir faim!!!!!!

14 h , on se rapproche pour accueillir , dans le plus grand sérieux notre joyeuse équipe de St Cyprien . Phil est en complète admiration du courage de tout ces sportifs, il n'est pas le seul, 750 m de natation 20 kms de vélo5 kms de course à pied. Encore quelques espiègleries de notre ami Jérem et les choses sérieuses commencent. Jérem finira avec un claquage du mollet mais toujours dans la bonne humeur fidèle à cette équipe de joyeux lurons. Merci à eux de nous avoir fait une très bonne journée.

Dimanche,  Petit décrassage de la veille, se rejoigne chez l aigle en premier Fred et Chantal, que l on entend rire de loin ,  les suivent de prés Phil, Philou, Cathia, Steph et Sébastien, les accompagneront Jacques et Thierry à Pollestres qui se perdront en cours de route suite à casse de sa selle, Thierry rentrera tel une danseuse chez lui .C'est le métier qui rentre. et oui !!!!!  pas d'embûche sur un parcours sympa avec en fond encore un peu de tramontane.... elle te manquait celle la , hé Phil ?

Jocelyne

Les photos ici  en bas à gauche dans l'album "triathlon de Gruissan"



Partager cet article
Repost0
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 06:09

Nous sommes 8 ce dimanche 20 septembre à 8h00. Il fait beau, une petite " Tram" agite les arbres

A l'appel répondent présent : Steph, Nico, Esénio, Jerem, Philou, Jean-noël, Geoffrey, Phil. Tien Nath est là aussi,  mais en voiture, en sortant du boulot elle est passée  faire un petit coucou. On apprend aussi que Jocelyne est couchée ayant vraisemblablement reçu dernièrement des nouvelles d'une copine  mexicaine...

Au programme le Col de la Brousse, par Maureillas. Caractéristique de ce col, l'ascension est longue,  21 km avec un final relativement exigeant. Voir l'itinéraire de la montée LA et le profil LA

Bon c'est parti, normalement, 31km/h…. Il faut dire que le parcours s'y prête bien. On file direct vers Bages par Montescot. C'est plat et  roulant. Ensuite St Jean, Banyuls del Aspres, Tresserre, et le Boulou. Cette partie d'itinéraire est  très " casse patte", çà n'arrête pas de monter descendre mais c'est bien sympa. Tout le monde est de bonne humeur, le rythme est bon, que du plaisir.

A Maureillas c'est parti pour 21 km de montée. Nous sommes groupés.
Y'en a un qui dit : "on monte comme çà jusqu'en haut". c'est vrai c'est sympa on a l'impression de monter plus facile comme si on tirait sa force du groupe.
Un autre dit : "oui c'est çà rêve..", et il a raison car au fil des km chacun monte à son niveau.

Moi j'ai dans mon viseur Le Philou. Les autres ne sont plus dans mon viseur... ils se sont envolés !!

Mais le Philou lui, il est là. Je vais l'accrocher à mon tableau de chasse, vous savez bien comment çà se passe....  pas vrai ? Pour çà, il faut : 1 que je le rejoigne et 2 que je le laisse sur place. C'est bizarre cette manie  qu'on bon nombre de cyclistes de vouloir dépasser celui qui les précède, surtout quand on est "dans le dur".

 

Sauf que le Philou il a senti que çà revenait de l'arrière et qu'il a pas l'intention de se laisser faire, car je ne le rejoins pas...  même il s'éloigne un peu.

Bon ok  je vais attendre la pente est longue...  çà paye je me rapproche de nouveau cette fois c'est bon. Ben non !! Pour lui je vois bien qu'il est hors de question que je le rejoigne et il s'éloigne à nouveau... Là je me dis que finalement l'objectif n° 2 n'est pas si important, on est pas des machines quand même...

Et c'est comme çà qu'on arrive à La Illas. Regroupement général. Tape sur l'épaule avec Philou, on c'est bien bagarré...


Je me dis que l'on est pas encore en haut.... On repart, là d'entrée j'enclenche. Gagné, je ne vois plus Philou. Oui mais cette fois c'est à mon tour de sentir que çà revient de l'arrière... C'est énervant çà ! Ce qui est énervant aussi c'est Steph et Nico qui eux devant "s'amusent" à faire du fractionné dans la pente, je recolle, pfff ils repartent et ainsi de suite pas cool çà.

Bon et le philou il est où ?  ben juste derrière moi !! Pffff il ne lâche vraiment rien à mon grand regret. Nous passons le col de Mirailles, là la pente devient vraiment difficile jusqu'au sommet du col de la Brousse, quand soudain sur ma gauche Philou me passe !! Alerte Alerte rassemblement général de toutes les forces. Oui mais y'en a plus beaucoup et Philou file inexorablement vers le sommet. Pour me consoler au sommet il me dira " sans toi je n'aurais jamais monté comme çà". Oui mais bon...

Hummmm la descente que du plaisir. Retour dans la plaine. Vavavoummm c'est roulant et çà roule, j’ai du mal à rester dans le roue du Philou !!

 

A la prochaine....

de G à D : Jerem, Le Philou, Phil, Steph, Nico et Esénio. Opérateur Geoffrey .



 

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 05:41

Dimanche 13 septembre 2009 c’est la randonnée d’Aragon à Baho. Nous sommes 5. Nico, Steph, Esénio, Phil et Geoffrey du CC le Boulou.

 

Pfff c’est pas la grande forme pour moi, tout va bien mais pas de « gnac », pas d’envie de taper dedans. Un p’ti 42x15 à 80tpm m’ira bien. Tranquillou quoi. J’en fais part à mes camarades. Ils sourient en coin…..

 

C’est parti. Je vois que Esénio à bien reçu le message il se met devant dans cette longue longue ligne droite montante qui sort de Baho en direction de Pézilla , 52x13,  38 km/h !!

 

On entre dans Pézilla, même pas le temps de voir si les commerces sont ouverts…. On tourne à droite et déjà c’est la montée vers le col de la Dona.

 

Bien sur je suis largué, mais je limite, comme je peux, la casse et on descend vers Estagel, j’ai tout à droite.

 

Le ravito de Latour de France se présente ouf !!

 

Ok, là j’annonce à mes p’ti copains que pour moi aujourd’hui le petit circuit m’ira bien. Je me dit que, enfin, je vais pouvoir ronronner gentiment, comme prévu, avec mon 42x15.

 

 Ben vous avez quoi ? Ils décident de venir avec moi. !!!!

 

-         « pas la peine les gars continuez, vous. Faites-vous plaisir moi je rentre doucement »

-         « ok ben nous aussi, pour une fois çà fait pas de mal une petite sortie »

-         « vous êtes sur ? »

-         « vas y avance »

 

Je cache ma joie…

 

Geoffrey lui continu sur le grand.

 

Et nous voilà dans le col de la bataille, eux, ils travaillent la puissance, moi la vélocité si vous voyez ce que je veux dire…. Là encore je limite la casse,un peu, on a sa fierté quand-même pas vrai. Au sommet je suis attendu…. On déboule vers Millas, au passage une petite pensée pour Momo.

 

Nous voici dans la plaine en direction de Baho. « L’aigle de Tolède » comme d’hab est devant Je me cale bien à l’abri derrière lui, mains en bas du guidon,  encore une dent et j’aurai tout à droite, 41 km/h !

 

Nico ce jeune effronté qui ferait mieux d’aller chez le coiffeur au lieu de mettre le nez à la fenêtre en remet une couche. Et le Steph, qui lui doit  être rendu chez le coiffeur tous les 3/4 matins tellement il a la boule à zéro, veut en faire voir au fiston et prend le relais, et le Phil derrière, au bord de l’asphyxie, qui se dit : « putain pourquoi qu’ils ont pas continué »

 

Nous sommes de retour à Baho. 50 km au compteur, oui je sais petite sortie, mais 35km/h de moyenne avec les cols de la Dona et de la Bataille au programme. Moi qui voulez me la faire tranquillou, ben ce sera pour une autre fois, peut-être….

 

Deux mots pour conclure :. Bref mais intense, vous trouvez pas ?

Partager cet article
Repost0
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 06:28

 

"Bon ! qu'est ce qu'on fait dimanche" ?
Ben la réponse LA 

Je trouve que c'est un bel exemple de la vie d'un club, non ?J'aime  bien aussi la devise du forum...

Et vous savez quoi ? INSCRIVEZ VOUS .....

Phil









Photos de cette journée à venir, alors à la prochaine pas vrai....

 

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 06:39

Dimanche 19 juillet le « 3C » reconnaissait l’itinéraire du petit circuit de la dernière cyclosportive de l’année : "l’enfer du mont Tauch".

 

Autant le dire d’entrée, les organisateurs ont sensiblement durci le parcours par rapport aux éditions précédentes.

 

Mais commençons par le début.

 

Nous sommes 9 à nous retrouver à Paziols autour de 8h00, village de départ de « l’enfer ».  8h30 exactement en raison d’un léger retard de Lolo, qui le matin au lieu de me prendre à la maison à 7h15 s’est présentée à 7h40 !! Je sais plus trop les raisons de ce retard tellement les justifications ont été nombreuses et, naturellement, parfaitement justifiées. Heureusement il n’y a pas de radar entre la maison et la ligne de départ.

 

Donc disais-je nous sommes 9 : Lolo, Roro, Alain, Steph, Nico, Esénio, Momo, Vincent, et Phil. Chapeau à Momo qui, pour nous rejoindre en vélo, a déjà dans les jambes le col de la bataille, s’il avait su… On se rend compte aussi que nous ne sommes pas les seuls à faire cette reco, on croise et double pas mal de cyclos, curieusement sur le même itinéraire que nous.

 

D’entrée, nous sommes prévenus de ce qui nous attend car à peine la ligne de départ franchie çà grimpe déjà. On connaît les départs des cyclosportives pas vrai, donc il faut prévoir que le cardio, là, va s’affoler. Cette côte n’est pas très trés longue, mais au démarrage c’est jamais facile. Lui succède une  série de belles montagnes russes sur une route très roulante. Le compteur et les gambettes devraient chauffer….

 

On rejoint la route de Foix, très fréquentée par les véhicules. Heureusement pas pendant longtemps car, en direction de Maury, on tourne à droite vers le Mas Amiel. Là attention, Méfiance méfiance. C’est une petite route, caractéristique des routes de la région, étroite,  et qui n’arrête pas de monter et descendre. Je trouve d’ailleurs qu’elle monte plus souvent qu’elle ne descend.. Le rendement est lui aussi emblématique, mauvais !! Mais surtout elle est orientée Nord Ouest ! Ben quoi Nord Ouest ? Oh rien rien comme çà….

 

A Maury on prend à droite vers Cucugnan. Là çà grimpe aussi, vers le Grau de Maury et le château de Quéribus, oui oui çà grimpe… Puis, sur les 8 km qui séparent Cucugnan de Duilhac nous allons franchir 3 cols !! pffffffff,  les cols de Tribi, de la Croix dessus, et de Grés , mais pas de panique çà passe relativement bien, sauf que nous sommes toujours N-O.

 

A Rouffiac des Corbières on prend à droite, enfin Nord Est, sauf que jusqu’au col de Prat çà grimpe longtemps longtemps, avec des passages exigeant voir très exigeant….

 

Enfin on arrive à Maisons, sans avoir croisé E.T et son téléphone. On voit la pancarte Tuchan sur la droite, chouette çà va descendre, sauf que nous on tourne à gauche et que… çà grimpe, vers le col de Ferréol avec des passages sévères, voir très sévères…

 

Puis va suivre, enfin, une belle et longue descente de 10 km vers Tuchan. Là vavavoum, çà envoie… Il faut bien en profiter et apprécier car à Tuchan, c’est le début des fameux 8 km d’enfer ! Çà grimpe ?  Non c’est pas le mot. Çà monte alors ? Non c’est pas le mot non plus. Escalade, voilà le mot et la paroi et parfois bien dure, voir ci dessous, 14, 15, 16  et même 20 %… Je rejoins au sommet Esénio, Vincent et Nico. Vont suivre Lolo puis Steph, victime d’ennuis mécaniques et de crampes. Momo ferme la marche. Fatigué bien sur, pas seulement  parce qu’il a plus de dénivelé que nous mais aussi parce que c’est un vrai moulin à paroles. Lolo en sait quelque chose. En plus quand il ne parle pas, il chante, évidemment çà use. Roro et Alain, pressés par le temps, ont juste goûté aux premiers kilomètres de l’enfer avant de faire demi-tour.

 

En redescendant on retrouve, à Tuchan, nos « nanas » Jocelyne, Nathalie, Elodie, Fanfouinette, escorté de Sébastien. Puis direction la place des platanes du village pour un pique-nique à l’ombre, comme le jour de la cyclo, tant qu’à faire une reco autant la faire de A à Z pas vrai ?

 

Ah oui au fait le Nord-Ouest c’est de là qu’elle vient notre TRAM ! le 2 août ce serait sympa qu’elle nous oublie, le circuit est déjà assez difficile comme çà. Je ne sais pas si je vous l’ai dit mais « çà grimpe » !!

 

Allez à la prochaine hein !


Phil 

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 08:08

Mardi 14 juillet le "3C" participait à « la randonnée des vacances » à St Laurent de la Salanque (66)

 

Cette fois nous nous y sommes rendus en voitures. Esénio et moi retrouvons Philou chez lui, puis direction St Laurent. Là sur place on retrouve Chantal, Fred, Jérémy, Roro et Vincent le vacancier « franco, belgo, turquo, luxembourgeois »

 

Nous partons sur le 108 km. Pour tous engagement à 2€50, comme à Bompas. Bravo aux organisateurs  qui n’entrent pas dans le jeux de la « guéguerre » des fédérations qui au lieu de considérer l’intérêt de tout les cyclistes regardent d’abord le leur.

 

Dès le départ un gros peloton se forme. Visiblement Jérem, Philou et Esénio n’ont pas envi de se faire mal. Le rythme est plutôt cool ! Sympa cette voie verte de l’Agly qui nous amène carrément au bord de la plage, avant de bifurquer vers Leucate. Dommage il y a de la « marinade » ( nom donné ici aux entrées maritimes qui voilent le soleil )

 

Nous voici à Caves, la route s’élève. De cool l’allure va passer à cyclosportive, sous l’impulsion d’un fort contingent de « grenouilles » qui sont sur leurs terres. Chapeau à « mémère » notre Chantal qui s’accroche et ne lâche rien

 

Nous arrivons au sommet du col de Feuilla où nous attend le 1er ravito, je suis en nage. Chacun commente l’ascension : Pas très difficile au regard du pourcentage mais ardu en ce qui concerne le rythme « on est plus dans une rando, mais dans un cyclosportive » diront certain. Je suis bien d’accord !!!

 

Oui mais tout le monde est content, car on voit bien que pour repartir chacun s’attend afin de reconstituer ce beau peloton.

 

C’est reparti à la même allure…  A un carrefour les circuits son différents, le 88 km tourne à gauche vers Opoul, le 108 file tout droit  vers les cols de Cantaloup et Extrême… Jerem, Philou et Chantal partent à gauche,  Esénio, Fred, Roro, Phil et Vincent  filent tout droit…

 

Nous sommes maintenant une petite vingtaine. L’allure est vive sous l’impulsion des « grenouilles » dont Nicolas et Augustin, mais l’entente est parfaite même idéale dans ce groupe, dans les bosses çà envoie, attente pour regroupement au sommet et puis çà repart.

 

Belle est exigeante montée de Tuchan à Vingrau, jusqu’au Pas de l’Echelle, que du plaisir. Pfffff, impressionnant Vincent qui s’arrête pour faire des photos et recolle aux premiers à l’issue.

 

Du Plaisir encore dans la belle et agréable descente de Montpins…

 

Arrêt au dernier ravitaillement du Mas Moutou . Nous sommes tous là, les mêmes depuis la séparation des circuits, preuve qu’on est bien ensemble non ?

 

Nous sommes maintenant dans la plaine, vent légèrement défavorable, mais 38 km/h au compteur jusqu’au final. Je suis cramé !! Là on retrouve Philou qui nous attends et semblera regretter de ne pas nous avoir suivi. Normal lui ce dimanche qui vient il a le » triathlon du Capcir » du coté des Angles…..

 

Bilan, 108 km, 30,9 de moyenne. Vous voulez que je vous dise, ben que du plaisir un vrai feux d'artifices…

Adéu. Phil

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 06:19

8h00 ce dimanche 12 juillet 2009. Il fait déjà chaud. C’est la randonnée « Mar y Monts » (Mer et montagne) organisée par le Vélo Club des Albères d’Argelés sur mer. Il y a du monde aux inscriptions. Beaucoup de vacanciers et une belle délégation du 3C. Je vois là Chantal, Fred, Jeremy, Jean-Michel, Roro, Steph, Esénio, Phil, Jean-Marie, Pierrot, Vincent, normalement Philou devrait être là, mais il n’est pas là, peut-être une panne d’oreiller. Nous portons tous notre célèbre maillot et çà flash bien.

 

Visiblement certains vacanciers attendent que l’on s’élance pour nous emboîter la roue.  Christian  « Cri-Cri d’amour » et Etienne du VCA en fond de même. Mais nous on discute, on rigole, on parle du prix de l’inscription, du circuit emprunté, on attend aussi le Philou. Nous sommes content d’être ensemble, çà ce voit, çà s’entend…

 

Au final c’est un beau peloton de plus de 20 cyclistes qui s’élance. Nous, nous avons choisi de faire le 110 km.

 

Soudain, de violents coups de klaxonne viennent troubler la quiétude matinale et le chuintement des roues libres. C’est le Philou qui déboule en voiture. Il est en tenu. On se dit qu’il va s’inscrire puis nous rejoindre un peu plus loin sur le parcours.. Ben non, c’est la seule fois de la journée où on  l’on aura vu…

 

Cà « tricote » déjà pas mal autour de 29/30 km/h. Nous sommes tous dispersés dans ce beau petit peloton. Mais insensiblement les maillots du 3C se regroupent à l’avant. Imperceptiblement la cadence de pédalage augmente.  Subrepticement les mains quittent les « cocotes » et glissent en bas du guidon, on sent que çà va envoyer…

 

Et çà envoie!!, mais pas « en bordel couvrez » comme disait mon adjudant au servie militaire.

 

Là ce sont des relais bien organisés qui s’enclenchent, çà « monte » par la droite ! C’est le 3C qui donne le tempo. Personne ne vient s’intercaler dans cette mécanique bien huilé, comme en signe de respect pour le travail bien fait. Pffff que du plaisir, c’est ordonné, c’est roulant,  çà va vite. Pour moi là c’est que du bonheur voir nos couleurs rouler comme çà :  vavavoummmmm !

 

On arrive au pied du col de la bataille, là chacun va pouvoir s’exprimer individuellement dans cette difficulté. C’est parti. La route de plate devient faux plat…. Les jambes deviennent plus lourdes et le dérailleur passe à gauche, d’un cran pour commencer,  Oui, pas de doute, çà grimpe, il va falloir souffrir. Il semble que tout devient plus grand et difficile. Pour répondre à l’affront de la pente, s’élever sur sa machine, pousser sur les pédales,  tirer sur le guidon. Les jambes brûlent, le cœur bat intensément , le souffle est plus court. Juste après le virage, c’est le sommet. Là, plus vaste devient le paysage, plus marqué est le silence, plus prés est l’oiseau !.

Après cette souffrance et comme une récompense, le plaisir de la descente. Des virages qui s’enchaînent, la vitesse qui grise, le plaisir de la difficulté vaincue, celui de l’avoir fait et d’être content de soit ».

 

Caladroi, c’est le ravito. On lui fait honneur…

 

 Et c’est reparti, les effectifs sont un peu moindres, la descente vers Ille sur Têt et ses « Orgues » est un vrai régal.

 

Nous voilà sur le plat en direction de Thuir, et çà enclenche encore. Un peu en ordre dispersé cette fois, Jeremy est en forme et nous le montre, Steph aussi, Esénio aussi, Roro aussi, mais alors qui n’est pas en forme ?? heuuuuuuu…..

 

Nous voilà maintenant à Thuir, je prends la piste cyclable. Le peloton lui continue sur la route. Je suis coupé de lui. Et là crevaison !! Bien entendu le groupe ne peut me voir et poursuit sa route. C’est fini pour moi dommage.  Le Portable sonne. Les copains se sont rendus compte que je n’étais plus là. Ils poursuivent sans moi

 

Je rejoins tranquille Corneilla. Je repense à l’ambiance du départ, à ces beaux relais, au col de la bataille, aux démarrages des uns et des autres, au klaxon de Philou, mais au fait il était où lui ?

 

 

A la prochaine hein ?


 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 07:15

07h30 ce dimanche 5 juillet, nous ne sommes que 3 au point de rendez vous du « 3C » le CC champion de Elne.

Etonnant, il fait beau, pas de vent, à ma connaissance pas de compétition de prévue, et au programme une belle randonnée FFCT organisée  par AS BOMPAS CYCLOTOURISME. 

 

Nous sommes 3. Ben oui, comme d’hab : Esénio, Steph et Phil

 

C’est parti, on rejoint donc la salle des Fêtes de Bompas sans mollir, car il est probable que la barre des 100 bornes devrait être franchie à l’arrivée.

 

Pfffff , y’a du monde à 08h15  à l’enregistrement dont une armée de « grenouilles » du CC Rivesaltes. Le  temps de dire bonjour à tout le monde, de s’enregistrer, de prendre le p’ti café qui va bien et c’est parti à 08h30.

 

On croise Momo qui arrive avec « sa bande » de Thuir. Il ne porte pas le maillot du  3C qui pourtant est bardé de pub à son nom. Là aussi, allez comprendre !

 

On retrouve aussi Vincent ! non, pas celui de nos « gamins » un autre encore.

 

Mais qui est ce Vincent là ?

 

Ben Vincent, c’est un blogeur comme moi et c’est aussi cycliste. En surfant l’un comme l’autre sur le net nous sommes tombés sur nos blogs cycliste respectifs. Les commentaires sur les articles de l’un ou de l’autre postés au fil du temps nous ont fait faire connaissance. Et, comme Vincent,  Français, marié avec une jolie Belge qu’il a connu en Turquie, qui habite en Belgique, mais travail au Luxembourg ( c’est bon vous suivez ?) vient passer ses vacances au Barcarès, l’occasion de se rencontrer était trop belle. Ce qui a été fait donc ce dimanche.

 

Voilà vous connaissez Vincent. En plus on a pu se rendre compte qu’en vélo ce franco/belgo/turko/luxembourgeois il va trop bien !!  Comment ? Quel age à t-il ? Ben vers la trentaine on dirait. Oui oui je suis d’accord avec vous ceci explique cela mais enfin quand même, il va bien ! Ah au fait son blog c’est LA.

 

Bon revenons à nos moutons !  Nous avons choisi de faire le 85 km considérant qu’avec le trajet aller retour Elne Bompas nous devrions franchir les 120 kms à la maison.

 

Cette randonnée du « VAL d’AGLY » nous donne l’occasion de faire chauffer les cuissots.

Baixas, Calce, col de la Dona, Rassiguères, Caramany Belesta , Caladroi, Col de la bataille

Pfffff c’est pas trop plat par là. !! La première partie s’est faite avec nos copains « grenouilles » coacher par Jean-François à une bonne allure. Sympa aussi le ravito à la Tour de France. C’est l’occasion de rencontrer et de discuter avec les autres clubs du département, Saleilles, Elne, Le Barcarés, le Soler ect… pas vu le VCA !

 

Une fois repu, Esénio enclenche. Nous laissons donc les « grenouilles » et nous voilà tous les quatre. Pas de temps mort çà envoie jusqu’au ravito (encore !!!)  de Caladroi. Là on retrouve Fred, tout de 3C vêtu, et c’est donc à 5 que nous terminerons cette belle rando. Que du plaisir la descente du col de la bataille, à fond les gamelles, tous les mains en bas du guidon, bien couchés sur la machine, les virages qui s’enclenchent trop bien, chacun vigilant et respectant la vitesse de l’autre. Vu de l’arrière ces maillots du 3C qui déboulent, belle image ! On a pu noter que le Fred, il revient bien, il est en forme. Attention à lui dans la deuxième partie de saison….

 

A la maison 122 km, j’vous l’avez dit… en 03h56 soit 31 km/h de moyenne çà j’vous l’avez pas dit mais je garde toujours le meilleur pour la fin !

A ce rythme, j’vous parlerais de mon état à l’arrivée une autre fois, faut que je récupère…..

 

Allez à la prochaine hein ?


Phil
 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 07:10

Le balcon de la Madeloc au départ du centre de Collioure et par le le chemin de la galère,  oui oui c’est bien son nom !! il est bien répertorié comme çà, on se demande bien pourquoi....

LE PARCOURS

LE PROFIL

Bon courage

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 06:05

De l’eau sur les galets, le ressac de la mer, la chaleur, le soleil on pense à la plage de Collioure ou de Banyuls pas vrai ?

 

Ben non !

 

Là, il s’agit de mettre de l’eau sur les galets de mon dérailleur, pas pareil hein !.

 

Tout commence ce jeudi 21 mai. Au point de rendez-vous de la sortie nous sommes 3 !!  Oui vous avez raison c’est pas beaucoup… Lolo, éclatante dans ce beau maillot du 3C, Jerem, qui prépare l’Ironman de Nice du 28 juin et Phil. Au programme 110 bornes du coté d’Amélie les bains, Montbolo et le col Fourtou, pas vraiment plat..

 

D’entrée ça enclenche fort, ça roule. D’autant que pour marquer le rythme on a un métronome. Clac clac, clac clac  bien régulier.

Il faut se rendre à l’évidence j’ai un bruit (sujet déjà traité LA). Je vois bien que ce bruit agace un peu mes petits camarades, mais que faire ?.

 

Je ne sais plus pourquoi mais Jérem me parle des galets du dérailleur. Bon sang mais c’est bien sur les galets !! voilà la cause de mon bruit. J’ai déjà eu ça. La soluce, selon coach Lulu qui lui aussi au cours d’une sortie a du le supporter ce bruit : mettre de l’eau sur les galets.

Arrêt immédiat, seule Lolo tourne à l’eau claire. Elle consent  à me passer sa gourde pour arroser mes galets, elle est prête à tout pour ne plus entendre ce fichu bruit.

 

On repart, pfff quelle silence

 

Sauf que l’eau, çà s’évapore et la gourde de Lolo petite…..

 

Je vous quitte, sans bruit, je vais changer mes galets…

 

Phil.

Partager cet article
Repost0