Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Corneilla Cyclosport Catalan
  • : DECRIRE LA VIE DU CORNEILLA CYCLOSPORT CATALAN, LE 3C, CLUB DE COPAINS CYCLOSPORTIFS EN PAYS CATALAN ENCOURAGER,DEVELOPPER LA PRATIQUE DU CYCLISME CHEZ LES JEUNES.
  • Contact
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 18:51

Il y a des jours comme çà ou on ferait mieux de rester couché….

 

Exemple ce samedi 9 mai. Je suis avec Steph, nous rentrons de Cap Rederis.  Sans vraiment taper dedans le rythme est honnête. A la sortie de Banyuls sur mer on attaque cette montée qui longe la plage. Devant nous au loin un cycliste qui justement doit peut-être quitter cette plage si j’en juge par son équipement : pas de casque, sac à dos, tee-shirt, bermuda et baskets en plastique.

 

Steph le dépasse et je m’apprête à en faire autant. Sauf que, tien, l’écart entre lui et moi ne se réduit pas ! Bon j’accélère pour revenir sur Steph et dépasser ce cycliste, mais je ne dépasse personne…

 

Nous voilà maintenant au pied de la grande montée qui nous emmène vers Paulilles. Je dois vraiment m’employer pour revenir, mais je reste deux trois mètres derrière lui, je ne peux pas faire plus. C’est l’occasion pour moi de découvrir son vélo. Il n’a rien d’une bête de course. Roue arrière voilée et couineuse, roue libre très encrassée à 3 petits pignons, un cintre sans guidoline, des pédales basiques en fer.
Son propriétaire a aussi un look particulier, il me fait penser à Robinson Crusoé, même tignasse, même barbe. Oui mais les mains en bas du guidon il grimpe bien le Robinson. Steph s’en est aperçu et il doit envoyer lui aussi pour ne pas se faire rejoindre. En haut de la côte avant de basculer dans la descente vers Paulilles les positions sont les suivantes Steph, Robinson et Phil. S’il grimpe bien il descend aussi super bien le naufragé. En bas les positions restent inchangées sauf que là, notre cycliste stop. Je me dis qu’il devait bosser sur le site de Paulilles et faire le trajet Banyuls Paulilles en vélo.

 

Steph m’attends, je reviens à sa hauteur :

-         « pffffffff t’as vu le gars avec son vieux clou comme il allait bien »

-         « oui c’est vrai d’ailleurs il est derrière toi !!!! »

-          

Nous attaquons la montée vers Port Vendres. Là j’envoie, selon mes moyens, pas question qu’il me rejoigne, vous savez bien comment on est, nous les cyclistes…. Ben si, il me dépasse !! Et même qu’il me laisse sur place et se rapproche dangereusement de Steph qui, ayant senti « le danger » envoie à son tour. En haut, Steph, pas très loin le Robinson et un peu décroché Phil. Steph m’attend. Robinson lui file, on le reverra plus, même pas eu le temps de lui proposer une licence au 3C, dommage, et je me dis qu’avec nos vélos en carbone et nos équipements rutilants Robinson a du avoir un léger sourire.

 

Nous voilà maintenant à Collioure on attaque la montée vers Argelès. Là un autre cycliste, « normal » celui là, nous double à un bon rythme, sans bonjour, sans rien. Un peu vexé, je  saute dans sa roue histoire de lui faire voir que nous aussi on est là et que si lui ne dit pas bonjour, nous on lui dira au revoir. Perdu !!! car ce mec, moi je ne l’aurais vu que dans Collioure et Steph  réussira difficilement à rester dans sa roue sans jamais pouvoir lui dire toute notre sympathie….

 

En rentrant à la maison, une aspirine et au lit, y’a des jours comme çà….

Partager cet article
Repost0

commentaires

V
on dirait Chabal ton robinson !!!
Répondre
Y
philippe la prochaine fois au lieu de te fatiguer pour rien, tu commences par un mawashi geri en pleine tête suivi d'un jun zouki pleine face et si le mec bouge encore tu le finis par un chimei !<br /> Après tu pourras rouler tranquille, à ton rythme, tête haute et torse bombé.<br /> Non mais on va pas se laisser emmerder par des Néandertaliens non ?<br /> Amitiés. Yves.
Répondre
F
Bravo et merci pour cette présentation hautement philosophique d'une sortie qui aurait pu passer aux oubliettes mais qui, grasse à vous, nous fait ressurgir de bons vieux souvenirs ... Quel cycliste n'a jamais vécu ce syndrome ?
Répondre
M
Salut<br /> <br /> cette maladie en vélo s'appelle poussée de testostérone. elle atteind pratiquement tous les cyclistes.<br /> Lorsque c'est une femme qui double le cas est encore plus grave.<br /> Mais les femmes cyclistes aussi sont touchées par cette maladie.<br /> cette maladie normalement si bien gérrée est sans gravité, elle apporte même beaucoup de plaisir car ele donne de lénergie pour ce dépasser et se tirer la bourre entre cycliste <br /> vive le vélo<br /> <br /> bizzzzzzzzzz
Répondre