Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Corneilla Cyclosport Catalan
  • : DECRIRE LA VIE DU CORNEILLA CYCLOSPORT CATALAN, LE 3C, CLUB DE COPAINS CYCLOSPORTIFS EN PAYS CATALAN ENCOURAGER,DEVELOPPER LA PRATIQUE DU CYCLISME CHEZ LES JEUNES.
  • Contact
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 07:53

Mer et Montagne, c’est la rando organisée par le club ce dimanche 13 juillet.


07h30 on se retrouve à la salle Polyvalente d’Argelès. Y’a du monde ! Des vacanciers bien sur, un fort contingent de la section cyclotouriste du VCA et nous les « furieux »,  Jean-Mich, Jérem, Roro, Jean Claude, Steph, Esénio, Nicolas, Phil, Bernard, Jacquouille, y’a même deux grenouilles Arnaud et Tim66 et enfin Lolo de St Cyp toujours aussi sexy ! Le temps de s’inscrire, de se dire bonjour, d’attendre un bout Arnaud, qui se prépare comme pour le tour de France, et nous voilà parti pour 110 km .

Esénio est devant, il fait office de GPS, mais pas terrible le GPS… le temps de trouver le bon itinéraire et c’est parti. Furieux le départ ! on se croirait sur une cyclosportive, à ce rythme on rejoint et dépasse pas mal de groupes partis avant nous, au passage on aspire  quelques cyclistes et nous voilà maintenant un beau petit peloton qui roule les mains en bas du guidon !!


La sélection naturelle va se faire dans la cote de Banyuls del Aspre. Les  plus furibards, catégorie supérieure de furieux, nous laissent  sur place. Esénio et moi levons le pied pour attendre quelques retardataires, perso çà m’arrange…. Un peu plus loin Steph en a fait autant et on se retrouve un bon p’ti groupe dans les montagnes russes de la traverse de Passa. Maintenant c’est au tour du Col de Llauro de nous obliger à  nous employer un peu pour le vaincre A son sommet la descente vers Céret se refuse à nous puisque on tourne à droite vers Oms. Çà grimpe toujours. Bernard monte comme une mobylette, faut dire qu’il est bien aidé par Jean-Mich et Jeremy, qui sur le Tour seraient disqualifiés pour poussette de chez poussette ! 

«  Il est encore loin le ravito ? »  Ah ! çà c’est le signe que la pente fait du dégât. Ben le voilà justement le ravito, copieux, varié, il est tenu par Michel, son épouse et Roger. Là le Narnard s’enfuit dans les fourrés avec un rouleau de sopalin à la main… Jérem et Jean-Mich l’invitent à pousser plus fort qu’il n’appuie sur les pédales sinon à midi on y est encore….

Requinquer et alléger c’est reparti. Dans la montée de Foncouverte, çà bagarre un peu  et au sommet, avant de descendre vers Castelnou, on retrouve Roro et Jean-claude qui nous attendent.

Finis les grimpettes, maintenant çà descend bien vers la plaine du Roussillon, çà y emmène velu, les mains en bas du guidon (encore !!) que du plaisir !!!. Attention aux rafales de « Tram » qui sont toujours dangereuses. La montée de Sainte Colombe est avalée comme qui rigole. Une odeur de « Berger » flotte dans l’atmosphère, c’est le signe qu’on approche du ravito n° 2, tenu par le coach Lulu. Beaucoup de monde à ce ravito et ambiance sympa.

La « tram » est là, favorable, on se lèche les babines car, en groupe avec de bons relais, on sait qu’on va friser les 50 km/h. Impatient donc le groupe repart. Mince, ma cale droite s’enclenche pas. Je dois m’arrêter pour constater qu’une patte de fruit,  foulée au ravito, en est la cause. Le temps de réparer, je suis seul ! et vais le rester jusqu’à la maison…..

Je suis décu, dommage que çà se termine comme çà pour moi,  mais comme disent  les coureurs sur le Tour « c’est le vélo » pas vrai ?

A la prochaine !

Phil

 

Partager cet article
Repost0

commentaires