Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Corneilla Cyclosport Catalan
  • : DECRIRE LA VIE DU CORNEILLA CYCLOSPORT CATALAN, LE 3C, CLUB DE COPAINS CYCLOSPORTIFS EN PAYS CATALAN ENCOURAGER,DEVELOPPER LA PRATIQUE DU CYCLISME CHEZ LES JEUNES.
  • Contact
10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 09:32

Dimanche 27 avril, je suis dans le Berry ! Vous connaissez ?  C’est la France profonde pays des mille étangs, de Georges Sand, du pâté berrichon, du château de Valençay, du fromage de chèvre (ici on dit chieuvre) et de Manon !! C’est ma petite fille, la fille de mon fils aîné, elle a 5 ans de jolis yeux bleus, de beaux cheveux blonds et un sourire à faire fondre la banquise.

Bon je sais je m’égare. Ce dimanche c’est aussi l’occasion de faire une rando UFOLEP avec mon copain Dédé. 7h00 j’arrive chez lui, ça sent bon le café chaud, çà tombe bien j’ai les croissants. 07h30 nous voilà partis pour le rassemblement du départ. En route on croise les 120 kms qui viennent de partir. Nous on fait le 95. Y’a du monde à l’inscription. Il fait beau et frais. Il règne une bonne ambiance, ce n’est pas une cyclosportive, mais une randonnée UFOLEP  c’est plus détendu, avec quand même un petit ravito de prévu.  Il y a là une multitude de clubs du département, au fait c’est l’Indre capitale Châteauroux, qui tous arborent fièrement leurs maillots bardés du pub, y’a vraiment de la lecture…. il en résulte une atmosphère très colorée et je me dis que, chez nous, nos poses café FFCT sont un peu tristounettes à coté…

C’est parti derrière une  voiture qui nous guidera en ouverture à travers la ville pour nous lâcher dans la campagne berrichonne. Prudent je suis pour voir comment vont les choses. Ca roule tranquille, puis un peu plus vite puis encore plus vite et je me retrouve à ma grande surprise devant à prendre des relais exactement comme avec « les furieux…. Ça enclenche bien et c’est déjà le ravito. Là Dédé est confronté à de redoutables problèmes gastriques qui l’oblige a utiliser les « bouchures », ici c’est le nom donné aux haies, pour descendre le cuissard à plusieurs reprises. On se cale dans un groupe qui nous ramène tranquille vers Châteauroux. Arrivé chez Dédé, il pose le vélo vite fait et détale en courant. Je me demande où il va si vite. Peu de temps après  si vous aviez été là vous nous auriez trouvé tous les deux assis au bord de la piscine, de l’eau jusqu’aux cuisses histoire de se détendre les gambettes. J’en vois qui dise « ben pourquoi que les cuisses », ben attend !! on est dans le Berry là, et la température de l’eau c’est pas celle de la piscine de Canet en Roussillon. pffffffff !!!

Phil

 

Partager cet article
Repost0

commentaires