Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Corneilla Cyclosport Catalan
  • : DECRIRE LA VIE DU CORNEILLA CYCLOSPORT CATALAN, LE 3C, CLUB DE COPAINS CYCLOSPORTIFS EN PAYS CATALAN ENCOURAGER,DEVELOPPER LA PRATIQUE DU CYCLISME CHEZ LES JEUNES.
  • Contact
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 05:53

Bien sur la montée pourrait débuter en venant d’Argelés au pied de cette descente menant vers Collioure et après ce grand virage vers la droite qui franchi un pont en rose, proche de la ligne de chemin de fer. C’est à partir de là que la route commence à s’élever. Elle grimpe assez facilement pendant 1,5 km jusqu’en haut de Collioure, déja là au passage, un petit coup d’œil à droite et la côte radieuse s’offre à vous jusqu'à St Cyprien. Puis nous voici à ce fameux rond point qui précède la descente vers « la cité des peintres » Pourquoi fameux ? parce que c’est de là que çà va débuter ! A ce rond point donc pas de descente mais tournez à droite toute. Attention mesdames et messieurs dans un instant…Ça y est on a commencé. Installez vous bien tranquillement sur votre selle, y’en a pour 10 bornes !!

En guise de hors d’œuvre un petit 7%, mais la route est belle, roulante pas d’inquiétude d’autant que çà se calme et que c’est même presque plat presque... Doucement mais sûrement on sent bien sous la pédale qu’un truc se passe, çà durcit, (entre 5% et 7%) on est encore dans la civilisation, on passe sous l’autoroute et bing à droite finie la belle route, c’est plus étroit, le revêtement n’est plus le même, on attaque un petit 10% c’est du sérieux faut serrer les dents, çà passe, puis çà se calme jusqu’au col d’en Calbo A partir de la fini de rigoler, déjà qu’on rigolé pas beaucoup… y’a qu’à regarder sur la gauche, pas de doute y’a d’la pente. Vont suivre 6 virages en épingle à cheveux, pourcentage moyen de cette portion de 6 lacets qui s’annonce 8,5 %. N°1 les chiens, je l’appele ainsi car ils aboient à chaque fois, N°2 le parking, juste dans le virage, (km 4,3) mais pas question de l’utiliser ! N° 3 la boite à lettre, vous pouvez pas la manquer y’a qu’elle, en plein dans l’épingle, y’a longtemps que le facteur n'y monte plus en vélo... N° 4 l'arbre isolé, qui propose, en été, son ombre à ceux qui en auraient besoin, je crois que c’est un olivier, N° 5 la buse (km5,5) sur votre droite, pas le rapace car il n’est pas là à chaque fois, mais le gros tuyau d’évacuation des eaux pluviales, lui oui. Jetez voir un œil a droite et Collioure, niché entre mer et montagne, dans sa crique bien pittoresque se laisse admirer, N° 6 la table d'orientation, là si vous le souhaitez un arrêt est autorisé pour admirer la plaine du Roussillon qui s‘étire jusqu'à Narbonne et à droite la côte Vermeille qui commence à se dévoiler, encore un gros effort et c’est le col de la Serre (km 6) Ensuite1km2 de descente jusqu'au col del Mollo (km 7,2), profitez en pour recharger les batteries dans cette descente à 10%, attention le route est mauvaise, car après sur la droite…

 « Elle » est là ! Tout la haut fière et dominante. Va falloir aller la chercher. 3 kms de montée à flanc de montagne, pas de lacets cette fois pour adoucir la pente, c’est du direct en contre pente. Y’en a pour tous les goûts, du 7, du 10, du 15 %, y’a du choix ! Sauf qu’il faut tout prendre ou renoncer On se dit que si on s’arrête jamais on ne pourra repartir ! C’est sec, que de la rocaille un paysage un peu lunaire et sauvage. De temps un temps un cailloux se détache dévale la pente puis s’immobilise. Quelques-uns jonchent la route. Quel silence si ce n’est le souffle de l’effort et le chuintement régulier de la chaîne. Heureusement parfois on franchit un petit pont qui offre un instant de récup, pas long mais c’est toujours çà, petit répit aussi en passant les anciennes batteries militaires et « elle » se rapproche encore mais bon sang de bois « elle » ne se laisse pas avoir facilement. Ça zigzag pas mal à certains endroits, les cuisses brûlent. Et puis soudain au loin on voit bien, là au bout, que la route se fait plus docile c’est enfin le « balcon » juste au pied de La Dame des Albères. Sauf que, comme une ultime défense, elle essaye une dernière fois de vous dissuader de l’atteindre en se protégeant par un dernier 10 % qui après tant d’effort en représente bien le double ! Allez un dernier coup de rein vous y êtes au « balcon de la Madeloc », Stop. Ouf ! 
Avant de redescendre régalez-vous les yeux. A gauche au fond c’est Argelès sur mer et ses plages à l’infini, là en bas Collioure dans son écrin et son clocher caractéristique, puis à droite Port Vendres et tout autour de vous la chaîne des Albères qui plonge dans la grande bleue.
 
Et si la prochaine fois vous y remontiez mais au départ de Banyuls cette fois, c’est pas mal non plus de ce coté là…. C’est pas une bonne idée çà.
Partager cet article
Repost0

commentaires