Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Corneilla Cyclosport Catalan
  • : DECRIRE LA VIE DU CORNEILLA CYCLOSPORT CATALAN, LE 3C, CLUB DE COPAINS CYCLOSPORTIFS EN PAYS CATALAN ENCOURAGER,DEVELOPPER LA PRATIQUE DU CYCLISME CHEZ LES JEUNES.
  • Contact
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 06:18
C'est petit à petit que notre groupe s'est formé, il a vite été baptisé par quelques anciens « les furieux » car nous étions un certain nombre à aimer aller plus vite et à se "tirer la bourre"
Ce groupe s’est mis à bien vivre, heureux de se retrouver, heureux d’en chier ensemble, de partager la fatigue quand le rythme s’accélère, la souffrance quand la pente se fait raide, le bien être quand la cadence est bonne et la satisfaction quand la difficulté est vaincue. Il s’est vite senti un peu à l’étroit dans une structure cyclotouriste d’autant que quelques épreuves cyclosportives l’avaient cimenté encore un peu plus.

C’est ce partage de fatigue quand le rythme s’accélère, de souffrance quand la pente se fait raide, de bien être quand la cadence est bonne et de satisfaction personnelle quand la difficulté est vaincue qui a forgé ce que nous sommes aujourd’hui : une bande de copains. 

En empruntant au jargon cycliste en voici quelques exemples :

Quel plaisir d’avoir « le nez à la fenêtre » de « faire le tempo » en « envoyant du gros ». Oui mais voilà, alors que justement on aimerait « en garder un peu sous la pédale » il y en a toujours un parmi nous pour «lâcher les chiens ». Se sentant «la chaussette légère » il va « mettre une dent » voir « tout à droite », se mettre « la selle dans le cul » pour nous « poser une mine » et tous nous « enrhumer » . C’est précisément là que l’on se sent « les cannes creuses » à la limite de « péter une chaussette » et qu'on se « retrouve dans le dur" prêt à « cogner le mur ». Là, un obsession éviter à tout prix le « chasse patate » pour ne pas être « carbonisé ». « se mettre dans le rouge », voilà la crainte. Une solution : « ratonner », « sucer la roue » un moment pour éviter de « prendre un râteau », et de « se retrouver à la ramasse » et être obligé de « mettre le clignotant » pour « bâcher » lamentablement... Mais voilà sans savoir pourquoi ça repart, et passé ce « coup de moins bien » tant redouté l’envi de «se faire mal aux crayons » reprend et nous revoilà sur un « coussin d’air » à « faire la mobylette » prêt à « se mettre minable ». Dans l’euphorie gaffe à ne pas se prendre « une gamelle » à se « prendre un vol » ou faire « un soleil » 
Mais enfin au final de Saint Génis juste après le sprint même si on « arrive en vrac », voir « déchenillé », ou « raide mort », même « cramé », et « cassé » putain quel pied et vivement la prochaine.
Phil


 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
salut <br /> sympa votre blog <br /> ben oui je verrais mais peut etre ce week end si vous allez a bompas <br /> a bientot
Répondre
P
salut anthony, félicitations tu as de bonne lecture ;o) viendras tu rouler avec nous ces prochains jours ?
Répondre
A
quel poete didonc
Répondre